Notre histoire

Notre histoire

Notre histoire

Aux lendemains de la conférence nationale souveraine d’Aout 1991, l’ancien Directeur Général de l’Office des Postes et Télécoms (PT devenu OPT depuis le 1er janvier 1987) M. ANDJO TCHAMDJA, fut relevé de ses fonctions de DG.

Sous l’autorité du Premier Ministre d’en temps, son Excellent Joseph KOKOU KOFFIGOH, un conseil d’administration fut mis en place pour désigner un nouveau DG ; le choix devait se porter entre les SIEURS PAUL KOSSIVI AYIKOUE et DABLAKA alors DGA de l’époque ; le choix s’est porté sur M PAUL KOSSIVI AYIKOUE qui devint alors le nouveau DG de la nouvelle structure qui, depuis le 1er octobre 1991 a été érigée en société d’état et porte désormais le nom de OPTT (Office Togolaise des Postes et Télécommunications du TOGO).

En Octobre 1992 la grève générale et illimitée s’installe et promet de paralyser toute la machine économique du pays ; les institutions privées, para publiques et publiques tombaient à genoux les unes après les autres ; il revenait aux syndicats de trancher : soutenir la grève ou défendre les intérêts de la société hôte…. A l’OPTT, il n’y en avait qu’un seul ; et celui-ci décida de soutenir la grève.

Devant la menace de toutes les conséquences qu’entrevoyaient certains employés de la société, il était impératif de mener des actions pour amortir le choc de l’engagement du syndicat qui envoyait les salariés en grève…

C’est alors qu’un groupe de salariés décida de se dresser contre la destruction de cette société en laquelle un bel avenir se dessinait à peine.

Pour tout légaliser, SYNTEL voit le jour, avec pour première mission, empêcher que la société tombe en ruine du fait d’une grève illimitée et dont les contours n’étaient pas du tout maîtrisés.

Sans détour, il se jeta à l’eau et livra sa première bataille, subissant des agressions çà et là, mais gardant toujours le cap de ses objectifs. Contre toutes attentes de ses détraqueurs, SYNTEL réussît alors à sauver les meubles en entretenant l’enthousiasme chez les techniciens de la société afin qu’ils continuent de fournir les services de télécommunication avec tous les risques que cela représentait à l’époque.

Aujourd’hui encore, SYNTEL reste et demeurer le garant des acquisitions pérennes des employés (leur emploi) ; il cherche toujours à améliorer les conditions de travail, puis de vie des salariés, tout en prônant le travail bien fait et le respect d’autrui.